LES HEURES
(Ricet Barrier / Bernard Lelou )

Ell's ont un métronome A la place du cur.
Ell's font marcher les Hommes Les Heur's, les Heur's, les Heur's,
Elles sont joli's filles, Tout sourire et tout miel,
Mais elles vous torpillent Et vous font quitter lq terre pour le ciel.
Le jour de la naissance, Ell's entour'nt le berceaui
Et toute l'existence Nous suivent sans dire un mot.
Ell's sont iexorables Comm' leur maman Thémis,
Déesse impitoyable Qui tient les balances de la Justice.
Les Heur's se suiv'nt et n'se ressemblent pas
L'Heur' du crim', c'n'est pas l'Heur' de la joie.
Les Heures, lesz Heures, Av'ec les Heur's on ne triche pas.
Il en est d'agréables, Cinq à sept sur le dos,
Sertaines sont minables, Cinq à sept dans l'métro.
Les plus belles Heures glissent Comm'ça, sans y penser,
Par contre il y a Lheure Suisse Qui ne se laisse jamais oublier.
Elles ont un métronome A la place du cur,
Ell's font marcher les hommes Les Heur's, les Heur's, les Heur's,
Mais la plus ouvrière, Cell' qui a le plus d'boulot,
C'est bien l'Heur's dernière Surtout depuis l'invention de l'auto.
La Dernière Heure ne visait autrefois Qu'les goutteux, les guè-gueurres les gagas.
Maint''nant avec le compteur à 200 c'est la joie,
C'est l'Heure, la Dernière Heure Qui a un quartz dans le cur.